Influenza aviaire, mesures de sécurité en Maine et Loire

Renforcement des mesures de biosécurité pour lutter contre l’influenza aviaire dans les basses-cours à compter du 5 novembre dans le Maine et Loire, y compris à Sèvremoine.

Professionnels, particuliers, soyez vigilants

La progression rapide d’un virus influenza aviaire hautement pathogène sur des oiseaux sauvages, a conduit le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation à relever le niveau de risque de l’ensemble du territoire français métropolitain. Le Maine-et-Loire est particulièrement impacté par ces mesures sanitaires.

L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux. La consommation de viande, foie gras et œufs ne présente cependant aucun risque pour l’homme. Ces dernières semaines ont révélé de nombreux cas d’influenza aviaire hautement pathogène dans la faune sauvage migratrice en Europe, en particulier aux Pays-Bas et en Allemagne. Le cas le plus proche est distant de 230 km seulement du territoire français. Dès septembre, trois foyers avaient été confirmés dans l’Aisne et les Ardennes chez des particuliers, en lien avec un foyer en Belgique.

Le niveau de risque influenza a par conséquent été relevé de « modéré » à « élevé » sur l’ensemble du territoire métropolitain, par un arrêté ministériel du 4 novembre entré en vigueur le 5 novembre 2021. Les mesures de prévention renforcées, qui étaient obligatoires depuis le 10 septembre dans les 55 communes du département situées dans des zones dites à risque particulier, sont étendues à l’ensemble du Maine-et-Loire. La principale mesure est l’obligation de mise à l’abri des volailles, dans des bâtiments ou sous des filets. Des dérogations sont possibles sous condition pour les élevages professionnels, mais aucune dérogation n’est possible pour les basses-cours et élevages amateurs, quel que soit le nombre d’oiseaux détenus.

Comment procéder :

Outre la mise à l’abri des volailles, les mesures qui s’appliquent sont les suivantes :

  • interdiction de rassemblement d’oiseaux (pour des concours par exemple) ;
  • autorisations limitées des transports et d’introduction dans le milieu naturel de gibiers à plumes et de l’utilisation d’appelants pour la chasse ;
  • interdiction des compétitions de pigeons voyageurs ;
  • vaccination obligatoire dans les parcs zoologiques pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

Plus d’infos : préfecture de Maine et Loire

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×